Archives pour la catégorie Radio

Review SARK-110

Là que je viens de recevoir mon analyseur d’antenne SARK-110. Mes premières impressions suivent plus bas dans ce post.

Critères de sélection

Pourquoi le SARK-110 ? J’ai plusieurs raisons et j’avais plusieurs choix devant moi dont voici un argumentaire très subjectif et personnel.

  • miniVNA PRO : je l’utilise sur mon lieu de travail pour caractériser des filtres. J’ai pu le tester mais il n’y a pas d’écran dessus. N’ayant pas d’appareils Android, il perdait un peu de sa portabilité. J’ai pensé a développer un application iOS, mais il n’est pas possible d’avoir des informations sur le protocole de communication utilisé. suite à ma demande, ils ont fourni un package Java permettant d’effectuer des scans, mais cela reste peu flexible. Le Bluetooth est intéressant si on a un appareil compatible. De plus, l’extender permettant de monter a cessé d’être produit depuis décembre 2014 (en route vers une fin de support ? 😕 )
  • TinyVNA : super ! Un vna de 1MHz -> 3GHz, quel range ! 😮
    Malheureusement, je suis toujours bloqué au niveau du système autonome : pas de bluetooth ni de batterie. L’utilisation d’un PC reste obligatoire. Un peu dommage de faire un produit qui a l’air si performant et « pocket » mais finalement non-portable.
    Un autre doute également : son prix. N’ayant pas d’usage de la bande 500-3000MHz, est-il encore rentable ? De plus, les reviews me laissent sur la défensive : au final rien de transcendent.
  • MetroVNA : ah il est beau celui là. Les dimensions extérieures me font un peu peur, mais l’interface graphique semble très soignée.
    J’ai voulu prendre contact a l’époque avec le développeur mais n’ayant jamais eu de réponse (ni moi, ni d’autres personnes), j’ai eu un peu peur de la confiance du constructeur (qui est probablement très sérieux, mais bon).
  • SARK-110 : j’ai parlé deux fois de bluetooth avant, celui-ci n’en a pas. Mais un port USB est présent sur le côté et le constructeur donne les API pour pouvoir y accéder. Autre point intéressant, il est « hackable » et un SDK opensource est même offert.
    C’est le second de ma liste a proposer un écran de 3″ dans ce cas. Le constructeur est ouvert à la discussion et une communauté est derrière.

Il y avait également les MFJ et rigexpert… Mais là on monte dans des budgets trop élevés et hors de ma portée pour mon utilisation de petit radioamateur 🙂 .

Mon choix se porte donc sur le SARK : pour sa portabilité, l’ouverture du système ainsi que les reviews positives sur celui-ci. Il faut également dire qu’il a de la gueule 🙂 .

Prise en main

Taille

Une grosse boite, finalement assez légère. Auraient-il bien mis l’appareil dedans ? 😯 . Ouf oui, il est bien dedans ! Il est en effet assez léger et à la découverte de celui-ci, la taille est assez compacte. J’avais sur estimé celle-ci en me basant sur les diverses photos présentes sur internet.

Durée allumage

Instantané. Pas de délai entre la commutation et l’utilisation.
La mise en mémoire des paramètres est assez intéressante et permet de faire la configuration la plus utilisée.

Difficulté de compréhension

Sur le coup, c’est un peu moins évident. Il faut chipoter un peu pour prendre en main les menus (et encore, je n’ai pas tout exploré). Mieux vaut avoir le manuel pas loin pour les premières utilisations…

Premières utilisations

Voici les trois premiers essais que je réalise avec : une G5RV, une verticale 2m, et une mobile VHF (antenne fonctionnelle mais la ligne pose problème). J’espère donc avoir un contre exemple avec l’antenne mobile.

Chose intéressante : la batterie est chargée à l’arrivée du produit 🙂 .

  • G5RV
  • 2m « base »
    A faire…
  • 2m « mobile »
    Sur ce coup, un VSWR de 5 au minimum. Alors pourquoi ne pas tester le TDR afin de vérifier la ligne ? Bon, je n’ai pas tous les coefficients de mon câble (5m), mais cela doit en principe donner une courbe douteuse :
    TDR mobile
  • Générateur de signaux
    A faire…

Conclusion

Les résultats obtenus sont bien ceux que j’attendais. J’ai vérifié l’étalonnage avec les charges disponibles à mon bureau et cela correspond aussi. Quelques problèmes que j’ai pour interpréter le graphique du TDR. Je n’ai pas encore vidé la batterie, je n’ai donc pas d’idées sur son autonomie. La barre supérieure contient beaucoup d’information : j’ai également du mal à retrouver l’essentiel dedans. Je suppose que ça viendra avec le temps.

La mise à jour du firmware est un jeu d’enfant. J’ai cependant refais une calibration après la mise à jour de celui-ci. Quelques petites fonctions sont apparues 🙂 .

De ce que j’ai pu l’utiliser, j’en suis déjà ravi.

Je viens d’apprendre que mon analyseur d’antenne SARK-110 est arrivé à la maison.
Le test de celui-ci arrivera prochainement 🙂 .

A suivre dans les quelques jours donc.

Shack

Un colis est arrivé 🙂

Voici mon shack. Bon, le terme de temporaire n’est pas en surplus. Bien que tout fonctionne correctement, l’antenne HF passe par la fenêtre. L’hiver arrivant, il va me falloir trouver une autre solution. Des idées ? :-).
Sinon, de mes premiers essais, j’ai tenté un peu de PSK, de RTTY et bien sur de la phonie.

Maintenant je vais devoir regarder à faire une interface correcte pour déclencher le PTT quand un signal audio arrive sur le connecteur ACC.
En effet, sur le TS-2000, la commande CAT pour le PTT n’active que le micro en face avant. Je dois donc basculer manuellement en émission par un petit bouton à côté du clavier lors d’émissions en numérique.

Morsuino

Voici ma dernière «invention» : un petit encodeur morse fonctionnant en USB. Il suffit de lui envoyer les lettres, mots et phrases désirées pour être envoyés à un wpm défini. Le système fonctionne correctement pour les lettres et les chiffres. Cependant, la programmation n’est pas des plus optimale. N’ayant pas trouvé de «logique» pour représenter les différents symboles morse, j’ai donc 26 + 10 symboles encodés.

Par facilité, j’ai utilisé un arduino uno et la sortie pilotée est la sortie 13, permettant d’avoir un retour visuel même sans matériel directement connecté. Il ne reste plus qu’à faire un mini montage transistorisé pilotant un relai afin de le connecter sur l’entrée du keyer.

La prochaine étape est l’interfaçage d’un écran LCD afin de pouvoir voir ce qu’il reste à envoyer et permettre l’arrivée futur du décodage.

Examens finis ? On continue…

Voilà, je me suis mis à étudier sérieusement pour mon examen radio amateur. J’ai déjà une idée au niveau de l’émetteur. Je pensais à l’ICOM-7000, mais le manque du syntoniseur interne et du double récepteur m’a fait pencher vers le TS-2000. Certes il est plus chère, mais après réflexion il couvre tout de même une large bande (extensible pour le 1,2 GHz).

Bon, je vais pas en faire un descriptif, il y en a plein qui l’ont déjà fait et probablement mieux que je ne le ferai. Juste que je trouve ses fonctions intéressantes et un look assez moderne sans être trop.

J’espère que je réussirai l’examen (et le passerai également) assez rapidement pour me lancer dans la grande aventure de la propagation.

Avancement des études

Géo-localisation

Voilà, les études avancent, j’ai mon sujet de mémoire.

La géolocalisation en milieu intérieur est plus difficile à mettre en place que l’utilisation des GPS et ce par plusieurs facteurs :

  • L’utilisation d’un matériel basse consommation pour une utilisation longue durée, un récepteur GPS consomme trop que pour être en fonctionnement continu portable.

  • Une récepteur GPS est onéreux. Il n’est pas avantageux si l’on désire équiper des membres du personnel.

  • Les signaux émis par les satellites sont fort affaiblis par les infrastructures, des signaux reçus seront reçus par réflexion ce qui augmentera une imprécision, à l’échelle d’un bâtiment cela peut être très dérangeant.

Je développerai ici quelques exemples basés avec des Arduino pour piloter les modules de communication (ZigBee).

CQ-CQ

Il n’est jamais trop tard pour se découvrir une passion, surtout quand on vous montre tout ce qu’on peut faire avec.
Quand j’aurai du temps (et de l’argent), je passerai ma licence radio-amateur. Bon, il faut garder la tête sur les épaules, il y a encore pas mal de trucs à faire et de priorités avant ça.
Mais un jour… ;-).

On m’a conseillé le récepteur ICOM IC-7000. J’ai eu l’occasion de voir son prédécesseur, le IC-706. J’hésite encore, le TS-2000 de Kenwood ne semble pas mal du tout et possède un accordeur intégré. Enfin, il y a encore le temps avant que je n’achète, ça me laisse le temps de réflexion.

C’est génial ces petites choses là. J’aurai un beau schak plus tard :-).