Étoiles filantes

Il n’est pas toujours facile de pouvoir « voir » les étoiles filantes : soit le ciel est bouché, soit on regarde dans le mauvais coin du ciel au moment ou elle a décidé de se désintégrer dans notre atmosphère.

Et s’il était possible de les entendre ?
Pourquoi pas ! En effet, en Belgique, mais probablement dans d’autres pays, l’institut Royal Météorologique analyse en continu l’état de l’ionosphère. Ce signal est envoyé à partir de l’observatoire de Dourbes, près de Couvin et Mariembourg. Pour leurs analyses, ils envoient une « simple » porteuse sur 50MHz. En se désintégrant dans l’atmosphère, le corps céleste ionise quelques instants les gaz composants l’atmosphère. Ceux-ci deviennent plus « réfléchissants » aux ondes radio et viennent créer un petit burst.
Reste à configurer le récepteur radio

Légèrement décalé à la porteuse, mode USB

Afin de ne pas supporter ce souffle continu en espérant « voir » une météorite, le plus simple est de connecter la sortie audio dans un ordinateur afin d’avoir un affichage sous forme de waterfall. Sur celui-ci nous pourrons y « voir » la perturbation créée par le corps sous la forme d’un trait court horizontal.

Il est également possible de « voir » les avions qui passent dans le ciel. Leurs fuselages reflète le signal émis mais comme ils se déplacent, l’effet doppler se manifeste et le signal est renvoyé sur une autre fréquence. Cela se remarque par des courbes longues sur le graphique.

A vos récepteurs !